Les questions relatives à l’intérêt de faire un détartrage nous sont fréquemment posées.

Mais d’abord : Qu’est ce qu’un détartrage ?

Un détartrage est un acte consistant en l’élimination du tartre et de la plaque dentaire, à la fois au niveau supra-gingival (au dessus des gencives) et sous-gingival (en dessous). De nombreux instruments peuvent être utilisés, que ce soit de façon manuelle avec des curettes ou bien automatisée par le biais d’inserts ultrasoniques. Avant ou après détartrage, un polissage est également réalisé sous forme de deux techniques qui peuvent être complémentaires : par utilisation de pâtes à polir appliquées sur la surface des dents ou par aéro-polissage.

Mais qu’est ce que le tartre et est-il présent chez tout le monde ?

Le tartre correspond à de la plaque dentaire (dépôts) calcifiée, notamment au contact de la salive. Il contient de nombreuses bactéries, des sucres, des acides, ou encore des protéines salivaires.

Tout le monde produit du tartre, et celui-ci est particulièrement présent à proximité des canaux excréteurs de salive, c’est à dire sur la face interne des incisives du bas et sur la face externe des molaires du haut.

Pourtant on m’a déjà dit que je ne faisais quasiment pas de tartre…

Il est tout à fait vrai que certaines personnes produisent moins de tartre que la moyenne, et c’est une chance !

Cependant, cela ne concerne habituellement que le tartre supra-gingival (au dessus des gencives) et non celui sous-gingival (en dessous). Ainsi, il est capital de faire vérifier ou nettoyer par l’Hygiéniste la totalité des zones susceptibles d’abriter du tartre. Seule une prise en charge individualisée le permet.

En outre, une prise en charge régulière chez l’Hygiéniste permet justement de ne pas créer de grandes quantités de tartre, ce qui raccourci la durée des rendez-vous et diminue le coût des séances.

Alors pourquoi est-il nécessaire d’enlever le tartre ?

La présence continue de tartre entraine une inflammation des gencives (Gingivite) parfois caractérisée par des saignements, susceptible de conduire au déchaussement des dents (Parodontite) et ce, de façon totalement indolore. Cela ne signifie pas que toutes les personnes ayant du tartre vont perdre leurs dents mais que petit à petit, à moyen terme, des conditions particulièrement favorables aux déchaussement des dents sont créées et les patients ne pourront jamais s’en rendre compte.

L’accumulation de tartre favorise également l’accroche de nouveau tartre, entrainant un phénomène de cercle vicieux pour le patient.

Par ailleurs, l’une des raisons principales réside dans le fait que les bactéries présentes dans le tartre peuvent parfaitement migrer dans les vaisseaux sanguins et infecter un autre organe à distance : Les prothèses de certains patients (cœur, hanche, genoux, etc) peuvent ainsi être infectées via des bactéries du tartre, d’où l’intérêt de consulter l’Hygiéniste pour intercepter le problème avant qu’il ne puisse avoir de répercussions sur la santé générale.

De la même manière, des patients à risques doivent être pris en charge, comme les diabétiques, les immuno-déficients, ou les personnes âgées afin de ne pas stimuler inutilement leur système immunitaire. (Les athlètes effectuent par exemple des détartrages avant des séries de compétitions)

Enfin, il est à noter que la présence de bactéries dites anaérobes dans le tartre sous la gencive entraîne une mauvaise haleine que ni le brossage, ni un chewing-gum ou un quelconque accessoire ne peuvent améliorer puisque ceux-ci ne permettent pas de le retirer de façon mécanique.

Je souhaiterais avoir plus d’informations lors d’une séance avec l’Hygiéniste ->