Les questions relatives au maintien d’un état de santé bucco-dentaire chez la femme enceinte nous sont fréquemment posées.

Mais d’abord qu’est ce qu’un état de « bonne santé bucco-dentaire » ?

Théoriquement, et d’après l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), un état de santé bucco-dentaire« se caractérise par l’absence de douleur buccale ou faciale, de cancer buccal ou pharyngé, d’infection ou de lésion buccale, de parodontopathie (affection des gencives), de déchaussement et perte de dents, et d’autres maladies et troubles qui limitent la capacité de mordre, mâcher, sourire et parler d’une personne, et donc son bien-être psychosocial. »

Cliniquement, l’état de santé bucco dentaire est généralement caractérisé par une absence de caries dentaires actives et des gencives roses sans gonflements, qui ne saignent pas et ne sont pas douloureuses de façon spontanée ou lors du passage de moyens de nettoyage buccaux.

Alors comment prendre soin de sa santé bucco-dentaire en tant que femme enceinte ?

Une bonne santé bucco-dentaire chez la femme enceinte repose généralement sur les principes de prévention et de maintien. Ceux-ci sont organisés en 4 catégories fondamentales :

L’hygiène bucco-dentaire

Seul un brossage régulier avec une brosse à dent (électrique ou manuelle) et un dentifrice contenant du fluor permettent de nettoyer efficacement les dents et luter contre les bactéries responsables de la plupart des maladies bucco-dentaires.

Cependant le brossage seul, même s’il est très fréquent et particulièrement adapté ne suffit pas à éliminer toute la plaque dentaire puisqu’il ne permet de nettoyer que 70% de la surface des dents.

Les 30% restant sont composés des surfaces entre les dents et représentent justement les zones les plus à risques de voir se développer des caries ou des pathologies de gencive.

Elles devraient par conséquent être régulièrement nettoyées avec diverses moyens interdentaires, parmi lesquels il est possible de citer les brossettes interdentaires, le fil dentaire, les cure-dents, ou encore les douches buccales.

Dans le cas des femmes enceintes il est recommandé d’utiliser des brosses à dents possédant une tête plus petite que la normale et des portes-fil en plastique afin de limiter la nausée habituellement augmentée durant ces périodes. Ces caractéristiques devraient être discutées et individualisées avec l’aide de l’Hygiéniste.

Enfin, il est possible de nettoyer d’éventuelles crevasses situées sur la langue (qui peuvent contenir des cellules mortes et de la plaque dentaire) à l’aide d’un gratte-langue. C’est notamment l’une des méthodes les plus efficaces dans le traitement de la mauvaise haleine, plutôt que de manière compensatoire par le biais de chewing-gums ou de solutions de rinçage.

Le fluor

Le fluor est un oligo-élément qui protège la surface des dents, peut réparer l’émail lorsque celui-ci est atteint d’une carie au stade débutant et augmente même sa résistance aux bactéries.

Chez les femmes enceintes il convient d’utiliser un dentifrice fluoré mais il est également possible de coupler cette protection avec des bains de bouches ou des gelées fluorées, dans les cas particulièrement à risque. L’Hygiéniste se doit justement de savoir reconnaître et informer ces catégories de patients pour pouvoir leur recommander le type d’élément fluoré le plus adapté.

L’alimentation

L’alimentation joue un rôle important dans la prévention et le maintien de l’état de santé bucco-dentaire : Il est indispensable de réguler la périodicité d’ingestion des sucres.

C’est bien la fréquence et non la quantité de sucres qui importe pour l’univers bucco-dentaire car ceux-ci sont alors transformés en « réserves » par les bactéries pour attaquer (déminéraliser) l’émail dentaire. Grouper ces prises de sucres permet donc de diminuer le risque de caries.

Les boissons acides/sucrées tels que les sodas, jus, boissons énergisantes sont également à limiter afin d’éviter une perte d’émail à long terme par un phénomène d’érosion qui ramollit celui-ci et l’use de manière prématurée. En outre, des sensibilités dentaires sont généralement associée à ces pertes d’émail.Cette érosion est fréquemment amplifiée par l’augmentation du taux de progestérone, qui modifie la composition salivaire.

Les aliments riches en calcium tels que les produits laitiers sont un allié dans la protection contre les pathologies bucco-dentaires, puisqu’ils renforcent l’émail.

La vitamine C joue quant à elle un rôle particulier dans la cicatrisation des tissus de soutien de la dent.

Pout terminer, le fait de boire régulièrement de l’eau est recommandé puisque cela permet de stimuler la production de salive. Or celle-ci est efficace dans la protection contre les attaques bactériennes, que ce soit au niveau carieux ou gingival.

Pour les plus curieux d’entre vous ­: www.sge-ssn.ch

 

Les visites chez l’Hygiéniste dentaire

L’élément clef dans la prévention ET le maintien d’un état de santé bucco-dentaire.

En éliminant le tartre et la plaque dentaire à la fois au niveau supra-gingival (au dessus des gencives) et sous-gingival (en dessous), l’Hygiéniste permet d’éviter la propagation de bactéries responsables de pathologies bucco-dentaires, que ce soit de simples caries, des déchaussements de gencives ou encore l’ensemble des lésions stomatologiques comme les « Epulis gravidiques », sorte d’excroissances d’origine inflammatoire qui sont réversibles lorsqu’elles sont détectées à un stade précoce.

Les visites régulières et les conseils personnalisés que l’Hygiéniste dentaire dispense permettent d’éviter une reformation précoce de tartre et de stabiliser l’état de santé bucco-dentaire.

Enfin, dans le cas des femmes enceintes il est recommandé de respecter un rythme de 3 séances courtes chez l’Hygiéniste :

-En début de grossesse, afin de pouvoir dépister toute maladie des gencives (parodontale) qui pourrait avoir un impact direct sur le terme de la grossesse (enfant prématurés) et le risque de l’enfant de développer une de ces maladies.

Cette séance de dépistage permet également de s’assurer de l’absence de caries dont le traitement devrait être évité DURANT la grossesse, et de pouvoir prendre des radiographies (si besoin) sans risquer de conséquences indirectes sur l’enfant.

-Durant la grossesse : Cette séance a pour but d’adapter le brossage, les moyens interdentaires et la fluoration en fonction du déroulement de la grossesse.

-Après la grossesse, pour un contrôle radiologique qui n’aura pu être effectué durant celle-ci et éliminer tous risques de développer une maladie gingivale.

Ainsi il serait totalement contre-productif que de conseiller une brosse à dent en général ou un accessoire interdentaire universel : il n’existe pas UNE mais des multitudes de manières de prendre en charge sa santé buccale en fonction des particularités de chaque femme enceinte, et c’est tout le travail de l’Hygiéniste que de s’adapter pour permettre à chacun de prendre soin de sa santé bucco-dentaire.

Cas particulier des radiographies et traitements dentaires durant la grossesse à la Clinique d’Hygiène Dentaire :

Même si les radiographies dentaires ne présentent aucun risque particulier, celles-ci ne sont habituellement réalisées qu’après la grossesse.
Une exception peut toutefois être relevée : Lors d’urgences dentaires telles que des abcès ou fractures un tablier de plomb recouvrant l’abdomen est systématiquement utilisé. Tous les traitements devraient être reportés après l’accouchement mais il est important de noter que dans le cas de traitements d’urgences les produits appliqués y compris par injection (anesthésiques) n’ont aucune influence et ne passent pas la barrière placentaire.

Je souhaiterais avoir plus d’informations lors d’une séance avec l’Hygiéniste ->