Les questions relatives aux produits de blanchiment cosmétique tels que gouttières, gels, stylos, dentifrices ou autres accessoires vendus dans le commerce nous sont fréquemment posées.

Mais d’abord, comment fonctionnent ces produits vendus dans le commerce ?

Il existe 5 façons de blanchir les dents :

-Par l’application de produits à la surface des dents

-Par l’application de produits à la surface des dents et qui pénètrent à l’intérieur des dents

-Par l’application de produits directement à l’intérieur des dents (cas des dents ayant eu des traitements de racines)

-Par l’abrasion très légère de la surface des dents

-Par l’application de très fines pellicules de céramique à la surface des dents (traitement définitif, appelé facette)

Les systèmes de blanchiment vendus dans le commerce ne correspondent donc qu’à qu’à la première catégorie de produits. Que ce soit avec les gouttières, les stylos, les bandelettes ou les chewing-gums, le produit responsable du blanchiment est toujours le même (à savoir du bicarbonate de sodium/peroxyde d’Hydrogène) et ne peut en aucun cas pénétrer à l’intérieur des dents. Dans certains cas une lampe d’activation du produit est également fournie, dont la puissance est tellement réduite qu’elle n’a quasiment aucun effet.

Ces produits sont par conséquent limités aux colorations extérieures mais ne modifient absolument pas les véritables colorations qui imprègnent les dents avec le temps, comme en sont responsables le café, le thé, ou le tabac.

Quant aux dentifrices blanchissant, ceux-ci appartiennent à la 4ème catégorie et sont basés sur un degré d’abrasivité particulièrement important (75 à 200 RDA), entraînant à moyen terme une perte de l’émail, ce qui est à proscrire dans de nombreux cas et doit justement être discuté avec votre Hygiéniste.

Pourtant, j’ai essayé les gouttières avec gel ou bien les stylos et cela a fonctionné sur moi…

Ce qui est vrai…pour un certain temps !

En effet, les normes Suisses en matière de concentration du produit de blanchiment imposent de ne pas dépasser un certain seuil (6 à 10%), ce qui signifie que l’on ne peut pas obtenir un blanchiment suffisamment intense ni durable dans le temps.

Alors quelle est la différence avec le blanchiment d’un Hygiéniste ?

Le blanchiment chez l’Hygiéniste est effectué grâce à une concentration plus élevée du même produit auquel seuls les professionnels de la Médecine Dentaire ont accès (26 à 40% de peroxyde d’Hydrogène), une lampe LED d’activation beaucoup plus intense, ou bien carrément grâce à un produit différent et encore plus efficace (Le Peroxyde de Carbamide). Ces blanchiments peuvent être ajustés pour pouvoir obtenir des effets plus ou moins intenses et leurs résultats peuvent généralement durer entre 9 et 18 mois selon les habitudes d’hygiène bucco-dentaire et le type d’alimentation. Ces blanchiments professionnels peuvent être réalisés sur le fauteuil en une séance, par le biais de gouttières formées au moule de vos dents et contenant du gel ou bien par une combinaison des deux méthodes.

Par ailleurs, la présence de tartre, de restaurations par plombages et résines, ou de dents traitées au niveau de la racine empêche tout blanchiment de ces dents, d’où l’importance d’un détartrage et de l’étude du cas avant de se lancer dans un tel traitement cosmétique. Il convient en outre de noter qu’un bilan est indispensable afin de confirmer l’absence de caries.

Les Hygiénistes véritablement concernés par votre santé bucco-dentaire ne pourront donc pas répondre à une demande de blanchiment tant que les caries ou pathologies actives n’auront pas été traitées.

Je souhaiterais avoir plus d’informations lors d’une séance avec l’Hygiéniste ->